L’Écotourisme est inexploité en Haïti », analyse l’économiste Michaëlle PARAISON.

Dimanche 31 Mai 2020 – Amérique info7.
Laisser un commentaire.

L’écotourisme est une forme de tourisme qui ne se contente pas d’une approche écologique passive contrairement au tourisme traditionnel mais, qui se repose sur le milieu naturel comme destination tout en impliquant la participation directe de la population locale, a laissé entendre l’économiste Michaëlle PARAISON lors d’une entrevue accordée samedi au média numérique « Amérique info7 ».

Dans ses analyses critiques, la spécialiste en économie a soutenu qu’Haïti est un pays où il y a l’existence d’un potentiel naturel avéré, nombreuses sont les ressources, mais, les preneurs de décision n’optent pas pour l’exploitation de ses ressources pouvant générer des flux financiers additionnels nécessaire à la croissance économique. « De nos jours, vu le problème du déboisement qui se pose, la majorité des arbres servent d’introduction au charbon de bois alors opter pour l’écotourisme, c’est donc contribuer à la protection de l’environnement et/ou freiner le déboisement », a-t-elle souligné dans cette causerie, estimant que deux cent soixante-deux milles (262000) touristes ont visité Haïti en 2017 mais, aujourd’hui, le pays ne peut pas tenir l’étendard d’autrefois en raison des différents obstacles qui s’ensuivent. C’est la raison pour laquelle on assiste à l’échec des politiques publiques du tourisme, a ajouté la jeune économiste haïtienne.

Les obstacles du tourisme en Haïti.

Madame PARAISON a présenté le tourisme comme un marché très concurrentiel alors, dit-elle, le gouvernement Haïtien devrait définir une vraie politique publique pour réhausser l’image de ce secteur constituant un accélérateur de la croissance économique. Le manque de planification, l’insécurité, l’instabilité, entre autres, sont des obstacles majeurs du tourisme en Haïti, a relaté l’économiste suscitée, ayant plaidé que les preneurs de décision se doivent de surmonter ces obstacles en optant pour la planification, un climat sécuritaire sain et la stabilité. Toutefois, elle prévient qu’une fois surmontée ces obstacles, les preneurs de décision peuvent s’attendre à une forte urbanisation, une hausse de la productivité et des niveaux de vie plus élevés, ce qui va avoir un impact positif sur la croissance économique.

Dorénavant, les preneurs de décision peuvent en profiter pour développer le potentiel économique des régions et cela permettra à Haïti de connaître un essor touristique sans précédent et ça pourrait constituer un levier de la prospérité nationale, selon l’économiste Michaëlle PARAISON.

Samuel JOSEPH
sj1406988@gmail.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.